Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées
20
Avr

L’eau, élément indispensable à la vie, doit être protégée et sa qualité doit être régulièrement contrôlée. L’Homme a commencé à contrôler et à protéger aussi bien l’eau qu’il boit que l’eau qu’il rejette. Cependant, les lois en vigueur et les technologies d’épuration doivent encore évoluer pour répondre à l’évolution des styles de vie, car avec de nouveaux polluants arrivent de nouveaux dangers aussi bien pour les écosystèmes aquatiques que pour l’Homme.

Diversité des polluants dans les eaux usées

Il existe plusieurs types de polluants dans l’eau usée. Les premiers éléments à avoir attiré l’attention ont été les bactéries, à l’origine de problèmes sanitaires, tels le choléra.

Les eaux usées domestiques sont aussi source de matière organique, dissoute ou sous forme particulaire qui contient du carbone, de l’azote et aussi du phosphore ; ces substances nutritives en trop fortes concentrations enrichissent, parfois jusqu’à l’asphyxie le milieu où elles sont déversées, sols et eaux de surface.

Puis la révolution industrielle a apporté de nombreux polluants métalliques ainsi que des produits chimiques toxiques tels que les nonylphénols retrouvés dans l’industrie de la papeterie. Les polluants que l’on découvre aujourd’hui sont des composés actifs tels que les détergents, les médicaments, les œstrogènes et des perturbateurs endocriniens. Leur présence est à relier directement à leur utilisation quotidienne dans la population. Ces nouveaux polluants sont autant de défis à relever et autant de nouvelles technologies à créer pour y répondre.

Méthodes de traitement des eaux usées

Les méthodes de traitement des eaux usées sont diverses et peuvent être classées en trois catégories : les traitements physiques et biologiques.

Les prétraitements constituent une phase d’épuration grossière. On élimine tous les éléments solides volumineux et grossiers (sables, corps gras) qui pourraient d’ailleurs endommager les installations par la suite.

Pendant cette première phase, on retire alors environ 35% des éléments polluants. Tout d’abord on réalise le dégrillage : on fait passer l’eau à travers des grilles plus ou moins grossières pour récupérer tous les éléments solides plus gros que les espacements des grilles. L’eau qui est issue de ce premier traitement subit ensuite le dessablage et le déshuilage-dégraissage.

Cette étape permet d’éliminer 90% des particules et objets en suspension. Elle est commune à une très grande majorité des stations d’épuration. Mais il reste alors dans l’eau tout ce qui y est dissous : éléments azotés, phosphatés, composés actifs et des particules fines.

Ce sont les traitements biologiques qui vont permettre d’éliminer les polluants dissous. Pour cela on utilise des populations de micro-organismes capables de les consommer. Le principe général est de favoriser la croissance de communautés de bactéries aérobies, c’est-à-dire qui prélève l’O2 pour leur métabolisme.

ut id, id facilisis porta. non