Ce qu’il faut savoir avant de changer le pot d’échappement de son scooter

5
Août

Envie de donner un nouveau look à votre scooter ? Si vous êtes tenté de remplacer son pot d’échappement, sachez que cette démarche est réglementée.
Gare à la nuisance sonore
Pour ne pas gêner les autres usagers de la route et les riverains, la loi impose aux véhicules à moteur une limitation au niveau de la sonorité. Ainsi, pour un scooter de 50 cc, les bruits émis par son échappement lorsque son moteur est en marche ne doivent pas dépasser de 75 décibels. Au delà de ce seuil, le conducteur risque une contravention avec immobilisation de son véhicule et une amende. Dans se cas, il se peut que la laine de roche à l’intérieur du silencieux soit trop vieille et n’attenue plus correctement le son du pot. Il suffit simplement de changer la laine de roche. Dans sa boutique en ligne Maxiscoot propose plusieurs tailles de laine de roche de différentes marques.

Pourquoi choisir un pot d’échappement d’origine ou homologué ?
Or, tous les pots d’échappement d’origine et les modèles homologués respectent les limites légales de la sonorité des deux roues. En remplaçant celui de votre scooter par un pot inadapté, en plus de prendre le risque d’endommager votre moteur, vous risquez d’enfreindre ce règlement. Si vous voulez relooker votre engin, l’idéal est donc d’utiliser un pot homologué comme le pot Léovince de Maxiscoot ou un des nombreux pots Bidalot chez Maxiscoot. Le spécialiste en pièces détachées Maxiscoot propose en effet un large choix de pots d’échappement homologués parmi lesquels choisir.
Quelles conséquences pour les pots d’échappement non homologués ?
Sachez que toute opération destinée à supprimer ou à modifier le dispositif d’échappement d’un véhicule est interdite par la loi. En passant outre, vous risquez une amende et l’immobilisation de votre véhicule. Si le pot d’échappement de celui-ci est endommagé, vous devez le faire vérifier par un service technique. Si en cas de contrôle, les forces de l’ordre constatent que vous utilisez un pot d’échappement bricolé ou non homologué, vous pouvez être sanctionné d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 1 500 €. En cas de sinistre, votre compagnie d’assurance de son côté pourra refuser de vous dédommager, estimant que vous avez fait une fausse déclaration lors de la signature du contrat.

eget quis non venenatis, felis justo adipiscing dictum nunc in