Les 3 mensonges les plus répandus touchant la cigarette électronique

4
Nov

On constate de plus en plus une floraison de fables à propos de l’ecigarette. Ce qui provient assurément de la jeunesse de ce produit.
Au sein de toutes ces fables nous en avons choisi une dizaine que nous vous affichons dans les sections suivantes.

Idée Reçue 1 : la cigarette électronique constitue un péril à l’égard enfants.

Ce mythe provient de la vision affirmant que les enfants sont foncièrement portés sur les gadgets électroniques et , qu’il leur est de plus, volontiers possible de s’offrir des ecigarettes en ligne.
Beaucoup d’enquêtes ont révélé que ces assertions étaient entièrement fallacieuses.
En effet, même si la clope électronique est disponible à discrétion online, il reste cependant tout aussi vrai que pour en acheter il faut disposer d’une carte de paiement.
Par ailleurs, le coût d’achat usuel de l’ecigarette (même s’il reste avantageux à long terme), reste nonobstant relativement ruineux pour l’adolescent moyen.
Au surplus les ados ont tendance à juger la cigarette électronique comme un subterfuge que les séniors employaient afin d’arrêter la cigarette. Ce qui indubitablement est en totale discordance avec les motifs pressant les jeunes à fumer. En effet, D’une manière générale, les deux facteurs les plus importants qui les incitent à fumer sont d’un côté l’enivrement de la révolte et l’euphorie du danger.
Concrètement, plusieurs analyses ont rapporté que la grande majorité des partisans de l’ecigarette ont entre trente et quarante ans.

Idée Reçue 2 : Les cigarettes électriques sont en tous cas cancérogènes et nuisibles vis à vis de la santé que les cigarettes habituelles.

Au courant du mois de Janvier 2013, une inintelligible étude de la publication 60 millions de consommateurs, naviguant à l’opposé de la quasi totalité des études plus anciennes, a déclenché un gigantesque buzz, en avançant ” la cigarette électrique peut rejeter des composés qui en provision satisfaisante sont probablement cancérogéniques”.
D’une optique méthodologique, cette affirmation a fait naître plusieurs débats.
Effectivement elle est très peu pointue particulièrement au niveau du recueil et de la manipulation des données.
De plus les corpuscules ciblés (l’acétaldéhyde, le méthanal et l’acroléine) sont aussi présentes dans la cigarette classique à des proportions beaucoup plus préjudiciables.
Et d’ailleurs le pilote de l’étude citée, Thomas Laurenceau a bien fini de consentir que « Oui, oui, mille fois oui, il vaut mieux vapoter que fumer une cigarette ».

Notre société est un spécialiste des eliquides de recharge pour clopes électroniques à prix discount. Actifs dans ce secteur d’activité depuis quasiment une demi décennie, nous proposons les produits les moins cher du marché.
Jusqu’à la fin de l’année utilisez le code suivant acartak1pc de réduction sur nos liquides pour cigarettes électroniques parfum Menthe

consectetur venenatis quis elit. fringilla sed neque. commodo Curabitur felis sem,