Le thé de Chine

Personne n’ignore que la Chine fait partie des principaux producteurs de thé dans le monde. D’ailleurs, c’est même le principal producteur de thé, puisque ce mastodonte produit chaque année plus d’un million de tonnes de thé ! Comme cette boisson y est consommée depuis très longtemps, il est bien naturel que le thé de Chine recouvre de multiples types, couleurs et variétés. Parmi celles-ci, certaines sont également produites dans d’autres régions du monde. D’autres par contre sont véritablement emblématiques de ce pays.

C’est le cas par exemple du thé oolong, un thé à demi-fermenté. Ce thé a des arômes très développés, mais par contre il est faible en théine. Il existe nature ou aromatisé. On en produit également à Taïwan, mais il est surtout l’apanage de la Chine.

Une autre spécialité chinoise, c’est le thé noir fumé. Même si cette sorte de thé ne correspond qu’à une très petite partie de la production de thé locale, il n’en demeure pas moins emblématique, dans la mesure où il est typique de ce pays. D’ailleurs, en France, on ne le consomme guère que dans les restaurants chinois, à de rares exceptions près. Les thés fumés sont très spéciaux car ils sont issus de modes de récolte particuliers : il s’agit d’une cueillette tardive de grandes feuilles. Les thés obtenus sont, comme pour le oolong, également pourvues d’un faible taux de théine.

Le thé chinois demeure donc l’un des produits les plus connus parmi les nombreuses productions de ce vaste pays. C’est un produit traditionnel qui, contrairement à d’autres, ne souffre pas d’une mauvaise réputation.