Le requin a une origine étymologique imprécise

13
Avr

Jusqu’au 16ème siècle, les requins étaient connus par les marins comme des “chiens de mer”. Et si le requin existe depuis plus de 420 millions d’années, l’étymologie du mot requin ou shark, en anglais, est incertaine. Une théorie pour la langue anglaise est qu’il découle de la langue Maya-Yucatèque avec le mot “xok”, prononcé “shok”. La preuve de cette étymologie vient du célèbre dictionnaire anglais d’Oxford, qui note le nom de requin (enfin shark) entré en premier en usage linguistique selon Sir John Hawkins, un constructeur de navires à Londres, et c’est en 1569 qu’il a utilisé le mot “sharke” pour désigner les grands requins de la mer des Caraïbes.

Une autre étymologie découle que le sens originel du mot est celle de “prédateur”, autrement dit, celui qui se nourrit sur les autres, du mot “schorck” en allemand, une variante de Schurke qui signifie littéralement “méchant, scélérat”, et qui aurait donné des expressions péjoratives comme requin de la finance, etc., qui a ensuite été appliquée aux poissons en raison de son comportement prédateur.

En français, le terme a pris une utilisation populaire au 16ème siècle aussi et certains considèrent, revenant à l’origine anglaise, qu’il s’agirait d’un dérivé de chien (chien de mer) qui était prononcé “quin” à l’époque. Mais l’explication la plus plausible reste un dérivé d’un mot exotique, comme c’est souvent le cas avec les noms vernaculaires.

On notera que si de nombreux requins ont des noms communs issus de ce terme généraliste, comme le grand requin blanc, le requin baleine, etc, de nombreuses autres espèces sont associées au mot roussette.

Nous n’avons considéré que les origines anglaises, allemandes et françaises, mais chaque grande langue dispose d’un mot qui lui est propre et sans grand rapport avec les autres. Pour une fois qu’un mot ne provient pas du latin ou du grec, c’est donc un grand bazar linguistique!