Le développement durable: Unsecteur qui recrute ?

Les emplois dans le domaine du développement durable connaîssent des difficultés quant aux recrutement. L’emploi dans ce domaine devient en effet quelques peu difficile à accéder. Bien que l’envirronnement soit une des grosses questions dont les français accordent de l’importance. Le budget toutefois n’est pas toujours au niveau.

Quand on pense développement durable, on pense d’abord environnement. D’après le Service de l’Observation et des Statistiques (SOeS) du ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, les emplois verts se trouvent surtout dans le secteur privé et concernent trois domaines principaux : la gestion des déchets (39,6 % des effectifs du secteur), la gestion de l’eau et les énergies renouvelables, en particulier l’isolation. Les trois quarts des recrutements se font sur des métiers à faible niveau de qualification (inférieur au bac), type agent de traitement.

Si, depuis 1997, le secteur connaissait une croissance régulière importante, la conjoncture économique de 2009 a fait chuter les offres d’emploi du secteur de plus de 11 %, excepté pour les métiers de chargé de protection du patrimoine naturel par exemple.

Le secteur des énergies renouvelables notamment connaît des difficultés : « au niveau du recrutement, nous sommes sur des métiers en stand by. Après un fort développement, nous connaissons un tassement », déplore Olivier Canosi, responsable de Novélia, la branche énergies nouvelles de la société Synergia. Il pointe surtout le moratoire de décembre 2010, qui a marqué l’arrêt des rachats obligatoires par EDF des énergies photovoltaïques au-dessus d’un certain seuil, et la remise en cause de la défiscalisation mise en place par le gouvernement : « les gens sont demandeurs quand ces énergies s’accompagnent d’une économie financière ; la baisse progressive des crédits d’impôts a fortement impacté notre activité. » Pourtant, tous les espoirs sont permis car le développement durable ne se limite pas aux entreprises spécialisées du secteur environnemental. Les grands groupes commencent à créer des services dédiés ou à « injecter » du développement durable, du social notamment (diversité, insertion…) dans des services aussi divers que le juridique ou le commercial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *