Focus sur la certification CEFRI

29
Jan

Le Comité français de certification des Entreprises pour la formation et le suivi du personnel travaillant sous Rayonnements Ionisants existe depuis 1990, et a été constitué par des professionnels du nucléaire. Il est composé de divers éléments, comme la Médecine du Travail, la Société Française de Radioprotection, ou encore le Groupe Intersyndical de l’Industrie Nucléaire. Depuis le 24 janvier 1996, le CEFRI est une association qui dépend de la loi 1901.

Le CEFRI a plusieurs missions. Il agit entre autres sur la gestion du système français de certification. Il définit la certification des entreprises qui emploient des travailleurs de catégorie A ou B, et qui opèrent dans les installations nucléaires. Il gère également la certification des organismes formant les employés sur la prévention du risque nucléaire et radiologique, ainsi que les formateurs des PCR (personnes compétentes en radioprotection).

Le CEFRI, à travers ses actions, participe à l’amélioration de la prévention des risques en installations nucléaires. Il œuvre également dans la mise en avant des mesures préventives qu’appliquent les différentes sociétés travaillant sur le marché du nucléaire. Une certification CEFRI crédibilise les entreprises qui peuvent ensuite s’exporter sur les marchés européens et mondiaux.

Le CEFRI applique une politique de neutralité, et un Comité d’impartialité se réuni une fois par an au minimum.

Comment fonctionne le CEFRI ?

Il délivre des certificats de sociétés, ainsi que des certificats de personnes. Les certificats destinés aux entreprises et aux centres de formation sont valables pour une durée de  3 ans. Les PCR doivent également être certifiées, afin de pouvoir dispenser des formations en radioprotection au personnel de l’entreprise, et ce certificat est délivré pour une durée de 5 ans.

Le CEFRI met également à disposition des demandeurs éventuels une liste des entreprises et des personnes certifiées. Les certificats que le CEFRI peut délivrer sont de quatre types différents : le type E (sociétés ayant des employés de catégorie A et B), le type I (pour les sociétés de travail temporaire qui emploient des salariés de catégorie A et B), le type F (organismes de formation), et le certificat de type R (pour les formateurs).

ut luctus Donec ipsum id commodo sit felis Phasellus ipsum