Connaître les mécanismes de la paie grâce à la formation professionnelle

28
Fév

Le gestionnaire de paie, qu’il soit présent dans l’entreprise ou qu’il dispose de fonctions externalisées, a dans tous les cas les mêmes fonctions et obligations pour l’entreprise qu’il sert. Établissement des contrats de travail et préparation des documents de rupture, réalisation des bulletins de salaire ou gestion des heures supplémentaires, chaque étape de la vie sociale de l’entreprise passe le plus souvent par ses compétences. Cette multiplicité des missions qui lui sont attribuées implique, dans le même temps, une mise à jour régulière des informations face aux constantes modifications de taux ou de procédures, notamment dans la transmission des documents aux administrations.

Des opérations annexes à l’établissement du bulletin de paie

Si l’établissement des bulletins de paie demeure l’opération la plus connue, d’autres procédures incombent également au gestionnaire de paie. L’une d’entre elles n’est autre que le suivi des visites médicales. Celles-ci doivent intervenir lors de l’embauche puis tous les deux ans. Il est donc nécessaire d’appliquer un suivi régulier pour chaque salarié, en lien avec sa fiche personnelle dans l’entreprise. À ces mesures peuvent aussi intervenir d’autres suivis auprès de la médecine du travail, par exemple à la suite d’une interruption de travail pour maladie supérieure à 21 jours, d’un accident du travail ou d’un retour de congés de maternité.

Outre ces opérations qui sont à réaliser par le gestionnaire de paie, viennent aussi d’autres actions mensuelles, notamment le récapitulatif du journal de paie. Celui-ci est à préparer pour différents services, que ce soit les ressources humaines ou la direction générale. Cela comprend également la préparation du document CERFA de déclaration des mouvements du personnel, à adresser aux services de la DDTEFP. Ce dernier précise l’effectif dans l’entreprise, les entrées du mois et les départs.

Les mentions obligatoires du bulletin de salaire

Si les logiciels de paie viennent aujourd’hui aider les gestionnaires de paie dans la réalisation des bulletins de salaire mensuels, il reste important de connaître les mentions obligatoires à faire figurer sur chaque document. Cela concerne :

  • Les coordonnées de l’employeur, comprenant son numéro d’immatriculation, son code APE et son numéro de SIRET ;
  • Les coordonnées du salarié, comprenant son ancienneté, le poste occupé et sa position dans la classification de la convention collective, lorsque celle-ci existe ;
  • Les coordonnées de l’URSSAF.

De la même façon, certaines mentions sont interdites. C’est le cas de celle concernant l’exercice du droit de grève. Il doit alors être indiqué sur le bulletin les heures enlevées pour « absence non rémunérée ».

Lorem massa Aliquam ante. Nullam ipsum ut et, accumsan mattis Donec Curabitur