Coliques : quels sont les remèdes ?

16
Fév

Les coliques du nourrisson se manifestent généralement dix jours après la naissance du bébé et disparaissent quand il atteint son troisième mois. En général, ils n’ont pas de conséquence immédiate sur la santé de l’enfant, mais sa manifestation préoccupe les parents. En effet, les pleurs prolongés les inquiètent tellement, et ils ne supportent pas la souffrance de leur petit.

Pourtant, il y a beaucoup de méthodes pour soulager ce phénomène, qui n’est pas une maladie mais relève du développement normal de l’enfant. L’important est de les appliquer avec calme et sérénité sans jamais paniquer.

Le massage

Avec de l’huile de massage chauffée dans la paume de la main, on frictionne doucement le ventre du bébé avec des mouvements circulaires allant du nombril vers l’extérieur. Il est préférable de ne pas attendre que le bébé sente les douleurs avant de faire ce massage, mais environ une heure avant ses pleurs habituels. Mais on peut quand même le faire pendant les crises pour le soulager.

Médicaments ou solutions

Actuellement dans les pharmacies, on peut se procurer sur ordonnance des médicaments comme la Calmosine ou le Débridât qui s’avèrent efficaces pour calmer les douleurs. Sinon, on peut faire bouillir ½ cuillère à café de sucre en poudre dilué dans 20 ml d’eau. On lui fait téter une partie de cette solution deux fois par jour.
Avant d’allaiter bébé, la mère boit de la tisane de camomille qui a un pouvoir relaxant aussi bien pour elle que pour le petit. Cela soulage efficacement la douleur. On peut aussi utiliser l’eau de chaux ou une potion de chaux préparée en pharmacie. On lui donne une cuillerée à café de cette potion avant chaque tétée.

Les contributions de l’entourage

Puisque les coliques font souffrir le nourrisson, des méthodes consistent à lui tenir compagnie en lui montrant des gestes d’apaisement faits avec des mots d’amour et de tendresse. Tout d’abord, quand le bébé pleure suite à ce phénomène, il faut que la chambre affiche une atmosphère calme et paisible. Pour cela, on éteint par exemple l’écran de la télévision, on abaisse le volume de la radio et on fait sortir les autres enfants.

Le père ou la mère peut le prendre dans les bras, cela crée en lui un sentiment de sécurité et de réconfort. On le berce doucement sans arrêter de lui parler. Ces bercements peuvent être accompagnés de douces mélodies. Une petite sortie en poussette ou même en voiture peut aussi s’avérer utile s’il ne fait pas nuit. Ce changement d’environnement peut détourner son attention et calmer sa douleur et même lui permettre de trouver le sommeil.

Si les pleurs durent trop longtemps, les parents peuvent perdre leur sang-froid et craquer. Cela ne fait qu’aggraver la situation. Dans ce cas, il faut prendre un peu de recul et confier le bébé à un tiers pour prendre la relève. Le tout est de ne pas oublier que les coliques du nourrisson ne sont pas une maladie en soi comme le précise cet article sur les coliques sur le site de mpedia.fr.

odio Donec Sed facilisis in sit efficitur. ultricies libero